Le Blog

Salut! This blog has one purpose: French impregnation.

"Touch it…bring it… watch it…turn it…share it…stop, format it”.

 

28 mai 2016
Olivier Malanda

#10. Reconquérir le Français

Books_Aaron Burden2_1350_300

Je réponds dans ce poste à une question très précise d’une lectrice marocaine:

« […] Bref mon problème c’est que j’avais des mauvais enseignants de français quand j’étais petite, et par conséquent j’ai pas les bases de français en ce qui concerne les règles de grammaire et conjugaison …etc. Je comprends le français mais quand je veux parler j’ai pas la confiance en soi parce que j’ai peur de faire les erreurs de base.[…]« 


Farida n’est pas la seule à éprouver ces difficultés et j’ai surtout été frappé par le sentiment de frustration et même par la peur que peut générer cette situation très inconfortable.
Voici donc mon retour:

J’ai parfaitement compris tes difficultés. Tu souffres de lacunes accumulées au fil des années et en lisant à travers les lignes, je comprends également que tu as appris le français par mimétisme mais sans les bonnes bases techniques sous-jacentes.

Tout s’est passé exactement comme si tu avais essayé d’apprendre à jouer au violon dans un mauvais orchestre…. Tu n’avais simplement aucune chance d’y arriver…

Mais heureusement tu peux changer ça ! Je n’ai pas de cours à te proposer à ce stade mais je connais une méthode qui marchera dans tous les cas si tu t’impliques avec discipline et assiduité.

#1. Changement de perspective

Tu auras beaucoup plus de chances d’améliorer la qualité de ton français à l’oral en écoutant du Français authentique. Ce que j’entends par là, c’est qu’il te faudra au moins pendant un temps de couper des « media toxiques » qui t’éloignent du français académique. N’hésite pas à utiliser les ressources que j’ai sélectionnées  ici  en évitant autant que faire ce peut les émissions télé/radio qui prennent trop de libertés avec la langue…Ce petit changement « virtuel » d’environnement te permettra de te rapprocher d’une base orale beaucoup plus saine. Je pourrais te conseiller en particulier « Français Authentique » qui sera une source inestimable d’informations de qualité, faciles à comprendre et intégrer.

#2. Le vocabulaire

Je ne doute pas que ta connaissance des mots en français est large. La maîtrise orale et écrite du vocabulaire te permettra d’être confiante à 100% sur les termes que tu utilises et leur sens. Tu gommeras ainsi progressivement tes doutes et ton anxiété vis-à-vis du message que tu veux faire passer. Dans la pratique, je peux te conseiller de sélectionner un roman et de noter systématiquement les nouveaux mots que tu rencontreras ainsi que ceux sur lesquels tu avais un doute. Prends bien soin de répertorier le genre (masc/fem) des mots car c’est un point essentiel pour les accords. Tu pourras par exemple te constituer un carnet de vocabulaire (de préférence manuscrit) afin de développer une forte intimité avec la langue.

#3. Syntaxe et conjugaison

Tu auras forcément besoin de supports que tu connais déjà sans doute : Le Bescherelle et le Bled. Oui, ces manuels de référence sont souvent destinés aux élèves du primaire et aux collégiens. Et alors ?! Ils sont qualitativement très intéressants et répondront à ton besoin. Du point de vue pratique, je te conseillerais d’attaquer directement les exercices avec ton niveau de connaissance actuel et de t’améliorer à partir des corrections en identifiant surtout pourquoi tu as fait la faute et en t’assurant que tu ne la reproduiras plus. Encore une fois, ton carnet de vocabulaire peut intégrer une section syntaxe et conjugaison avec tous les moyens de ton choix pour te rappeler comment ne plus jamais faire les mêmes erreurs et ainsi consolider tes bases en grammaire et en conjugaison.

#4. Simplicité avant tout

Les Français sont parfois perçus comme des personnes qui parlent beaucoup. C’est peut-être vrai…je ne sais pas…. Quoi qu’il en soit, je te conseillerais de procéder en utilisant des phrases simples : sujet + verbe + complément: « Je veux parler français », « je fais des efforts tous les jours »…. Tu pourras ensuite complexifier tes tournures sur une base saine avec la certitude de ne pas faire d’erreurs.

Pour résumer Farida, à partir de maintenant :

– Passe en catégorie surclassée au niveau de ton environnement français immédiat
– Répertorie et corrige tes erreurs systématiquement
– Ne cherche pas à formuler des phrases alambiquées

Tu remarqueras que tous les moyens sont aisément accessibles. La véritable clé du succès réside dans ta détermination à reconquérir ta confiance en reconquérant le français. C’est maintenant à toi de jouer !

J’espère avoir ouvert de nouvelles perspectives sur la façon dont tu peux réussir. La méthode que je viens de te donner est infaillible pour peu qu’on la mette en place.N’aie pas peur de réussir...

Olivier

Je travaille sur un programme destiné à aider spécifiquement les personnes qui auraient les mêmes difficultés. Faites moi savoir si cela vous intéresse avec vos commentaires. Merci d’avance…

 

10 mai 2016
Olivier Malanda

#9. A la Clairefontaine_Puissance Poétique

Prose Combat_1350_300_FUSM

Ce tube d’anthologie est truffé d’allitérations, jeux de mots et passe-passe aiguisés au service de la poésie de l’auteur (oui, j’ai bien dit poésie… and I mean it !).

Je ne vais pas tenter de te faire aimer le morceau et je n’essaierai pas de vous convertir ? au Rap. Concentrons-nous donc uniquement sur le texte et sur toutes les références qui amènent une précision remarquable aux images de l’auteur.

C’est parti :

 

« L’air du temps » de Nina Ricci : Un des plus célèbres parfums au monde. Créé vers 1950, il incarne féminité et intemporalité. C’est principalement ce caractère intemporel que Solaar s’attribue (« présent malgré le temps ») grâce à la solidité mentale et physique (‘esprit sain corps sain, n’étant d’ailleurs rien d’autre que la citation Mens sana in Corpore Sano extraite d’une œuvre de Juvenal (poète latin du 1ier siècle après JC)

 

Victor Pecci : Tennisman paraguayen qui atteignit l’apogée de sa carrière dans les années 80. Alors pourquoi précisément Victor Pecci ? J’ai une piste : Victor Pecci était également surnommé « l’homme au diamant » et si j’en crois cet article, une source de complexe chez Yannick Noah…Je vous laisse vous faire une idée….

 

Les Stupids on the Blocks : Pas de doute ! Nos chers NKOTB aux thèses niaises et biaisées sont habillés pour l’hiver…Ah oui ! Habiller quelqu’un pour l’hiver : couvrir quelqu’un de médisance, dire du mal de quelqu’un.

 

Les ASSEDICS/L’ANPE : Association pour l’Emploi dans l’Industrie et le Commerce. Association qui assurait l’inscription et une partie du suivi des demandeurs d’emplois (ou chômeurs). Cet organisme à fusionné en 2008 avec l’ANPE (l’Agence Nationale pour l’Emploi) pour devenir Pôle Emploi. Plus loin nous avons : « La haine ne paie pas c’est l’ANPE qui paie…wouaw… »

 

L’outrage à la rue Copernic. Référence à un attentat contre une synagogue perpétré en à Paris en 1980 pour renforcer la vulnérabilité des victimes face à la Crise (du chômage).

 

Marc Dorcel : Producteur/réalisateur de films pornographiques

 

Charlie Oleg : Personnage public. Il est connu comme animateurs/musicien d’une célèbre émission (Tournez manège), adaptation du concept américain (The Dating Game). Solaar entend dynamiter musicalement Charly Oleg en opposant le Rap à l’accordéon (instrument emblématique de Charlie Oleg)

 

Les Tartes aux thunes : ma préférée !Plusieurs niveaux possibles. Voici mes réflexions sur le sujet :

  • Volet sonorité
    • Tarte aux thunes sonne comme tarte au thon. (en anglais tuna = thon)
  • Volet sémantique
    • Les thunes : c’est l’argot pour l’argent. Ainsi les tartes aux thunes représenteraient les artistes argentés mais sans réel talent créatif que Solaar entend fustiger (rrra-ta-ta-ta).
    • Les thunes ne sont pas si éloignées que les tunes (les morceaux en anglais). L’image du pseudo artiste qui s’enrichie par la musique semble bien se préciser.
    • Tarte : En français, tarte utilisé en tant qu’adjectif équivaut à ridicule, stupide C’est donc toute la dérision et le dénigrement qui transparait à niveau.

Madonna:

  • Madonna (« la Madone de la mélodie minable » est selon Solaar l’archétype de la tarte aux thunes.
  • Hu-la-huuue !, barbatruc: L’Abracadabra des Barbapapa. Par le truchement d’une culotte et d’une jupe, on multiplie de façon magique les ventes par 6. («on vend au sextuple ! » Le choix du multiplicateur <six-> sextuple> n’est bien sûr pas innocent)
  • Clignancourt Humaine: Madonna personnifie selon Solaar la brocante artistique avec toutes les connotations et sous-entendus qui en découlent (articles de seconde main, souvent vétustes, dont la valeur réelle est parfois surestimée…). Not sure how Madonna would react to that !

Tabatha: Référence à Tabatha Cash, actrice pornographique. Le Cash fait surtout encore écho au thunes…

 

 

Conclusion:

Dans ce titre de Prose Combat, Mc Solaar nous propose en substance un cocktail acide et acerbe dénonçant le superficiel et rappelant avec mélancolie l’époque pure et innocente où les enfants apprennent (« sans peine et sans haine malsaine ») à la Clairefontaine.

Je pense que tu ne verras plus le Rap de la même façon… Vous amener hors des sentiers battus avec une sélection sur mesure, c’est aussi ça ma mission de Frenchusomuch…

Comment réagis-tu après lecture et compréhension du texte? Je suis bien curieux de connaître tes réactions. Laisse-moi un mot en commentaire.

10 mai 2016
Olivier Malanda

#8. A la Clairefontaine…

Prose Combat_1350_300_FUSM

Comme tu le sais sans doute, je suis un fan de Rap. Je dois préciser vrai Rap car -j’en conviens- ce dernier à pris une dimension caricaturale voire grotesque qui nuit à cet art. On ne va pas s’apitoyer plus longtemps sur le sort du rap mais plutôt écouter une version revisitée d’un titre bien connu des enfants : «A la Clairefontaine ». Cette version dopée aux scratchs n’a rien à voir avec la chanson enfantine et utilise au contraire le thème de l’enfance pour mettre en relief la violence d’une société matérialiste (nous sommes seulement 1994…). Voici la première partie du post uniquement dédiée à chanson. Je te propose dans un premier temps de lire attentivement le texte (sans t’intéresser à la musique…)

Subtil et versatile le reptile tranquille
Entre dans le rythme comme on entre dans une femme facile
Présent malgré le temps comme « L’air du temps » de Nina Ricci
Et plus en forme que Victor Pecci
Esprit sain, corps sain up-to-date
La quête de connaissance et lui forment en fait
Un fait intrinsèque
Tout se passe comme par passe-passe
Pour le philanthrope hip-hop
Mais note que sa parlotte peut être une armlock
Est ou ouest la peste infeste reste les rimes antidotes
Qui m’écartent des « Stupids on the blocks »
L’aisé les a lésés les laisse dans leurs alaises
Et telle la bise ou l’alizé
Erode leurs thèses niaises et biaisées
Qui les ramènent 6-7 ans avant la sixième
Où les gosses apprennent « A la claire fontaine »

A la claire fontaine, comme à l’époque
Où le swinger philosophique têtu était vêtu d’un simple short
Nous faisions des additions sur le tableau noir
De retour au pupitre j’avais le nez posé sur mon buvard
A la récré c’était foot, cache-cache et billes
A la sortie les miniruffs taxaient les glaces à la vanille
Désormais c’est la crise dans la rue des gens gisent
On piste les traces du Christ quand le matérialisme se matérialise
Et de la lutte des glaces on passe à celle des classes
Ceux qui taxaient les cônes sont maintenant ceux qui vont faire des casses
Le hic c’est que ces addicts à l’ASSEDIC abdiquent
La crise est aussi triste que l’outrage à la rue Copernic
La haine ne paie pas c’est l’ANPE qui paie
Ceux qui regrettent l’école, les colles, les pions et veulent du cash-monnaie
L’époque ou la maîtresse leur apprenait sans peine
Et sans haine malsaine « A la claire fontaine »

Changement de style changement de thème
Changement de rime, calme, saine et sereine
Ainsi le rythme imite le rythme du septième ciel
Comme dans un film de Marc Dorcel
Je fais de la musique voila pourquoi j’ai plein de collègues
J’hérite de leur legs et dynamite Charlie Oleg
La dubitative plume du poète du bitume
Fait rrra-ta-ta-ta sur les tartes aux tunes
Telle la madone de la mélodie, minable Madonna
Je lui préfère Tabatha qui ne cache pas et ne chôme pas
Constate que l’on vend des disques avec une culotte et une jupe
Hu-la-huuue !, barbatruc ! Et l’on vend au sextuple
Clignancourt humaine, elle se brocante elle-même
Je n’juge pas, moi j’aime, « A la claire fontaine »

That’s a wrap!

 

 

 

9 mai 2016
Olivier Malanda

…D’escamper à la Poudre d’escampette… ?!?

Poudre_1350_300

Bonjour à tous,

Et non ! Il ne s’agit d’une recette de cuisine ! Nous parlerons aujourd’hui d’étymologie.

L’étymologie (recherche de l’origine des mots) est une source inestimable d’informations à 2 niveaux :

  • D’abord, cette science permet de retracer la filiation des mots et expressions souvent jusqu’à leurs lointaines origines.
  • Ensuite cette « histoire du mot » est souvent un moyen de retenir de manière définitive un terme voire même une expression.

Je vous livre ici un court extrait tiré de l’excellente émission Karambolage de la chaîne ARTE.

Il est question ici de la mystérieuse expression française « prendre la poudre d’escampette » et de son origine (escamper). Vous découvrirez que l’expression et la gestuelle sont très faciles à retenir.

Avant de vous laisser découvrir l’extrait en question, voici quelques équivalents plus prosaïques(1) très répandus (qui remplaceraient l’expression : « je prends la poudre d’escampette »…)

  • « J’me tire »…
  • « J’me barre »…
  • « J’me taille »…
  • « J’me casse »…

Notez bien l’omission(2) systématique du e de Je qui rend la tournure encore plus familière…

Enfin, cette introduction ne serait pas complète sans une explication sur les 2 notes:

  • (1)Prosaïque (adjectif): qui manque d’élégance, de distinction 
  • (2)omission : fait de ne pas inclure, de ne pas mentionner

Lors de vos prochains échanges en français, utilisez cette expression et surtout observez la réaction de vos interlocuteurs…(ils devraient être très surpris…). Tenez-moi au courant du résultat, car je suis curieux de savoir dans quel contexte vous aurez exploité ce nouveau savoir…C’est aussi ça la mission de Frenchusomuch.

A vous de jouer…

A très bientôt !

Olivier

1 mai 2016
Olivier Malanda

#6. My Flowers are beautiful…gone mad_Part 2

My Flowers_Part2

“Wicked“excerpt from: “Le Gendarme à New-York” –  Directed by Jean Girault – 1965

-Tricard!
– Oui! Alors Mi..i
-Non! Levez-vous! Levez-vous ! Levez-vous s’il vous plait !
-Alors! Mi Talor iz
– Non ! My Taylor is rich !
– My Tailor is rich!
– Berlicot! Allez-y!
– Miay Talor….
– Non pas Miay! Myyyy
– My Talor is rich not
– Rich! Vous voyez la différence? My tailor is rich et My tailor is not rich. Traduction!
– ….
– Levez-vous! Bon sang s’il vous plait!
– Mon chapeau est… […]…mon tailleur est riche
– Qui a soufflé !?
– Ah personne chef !
– Qui a soufflé ?
– C’est…c’est moi !
– Ah c’est vous mon adjudant ! (laughing…) Ah ! Je suis amusé ! Et tiens mon adjudant ! Allez-y! Regardez! Allez-y! A vous! Non non ! restez-assis!
– My flowers are beautiful
– Très bien ! ; A vous!
– Your flowers are not beautiful!
– Not beautiful! Vous voyez le sens de la négation ? My fleurs are beautiful and my fleurs are not beautiful. Vous voyez? Alors traduction!
– Mes fleurs…mes fleurs sont belles!
– Très bien ! A vous !
– Vos fleurs ne sont pas belles.
– Voilà !
– My flowers are beautiful !
– Your flowers are not beautiful !
– My flowers are not beautiful !!
– Your flowers are not beautiful !!
– My flowers are beautiful !!!
– Vos fleurs sont tartes! Tartes!
– Merlot!
– Excuse me! I am sorry!
– Sortez! Motif: répond à son adjudant! Na !!! …Mon adjudant ! Mon adjudant !
– Your attitude is not just!
– Qui c’est qui a dit ça ?! Qu’est-ce que vous dîtes, vous ?!
– J’ai dit… Your attitude is not just…
– Sortez !
– Oh Chief !
Non ya pas de chief ! Sortez ! Sortez ! ET maintenant nous allons passer à un exercice de conversa [HUGE SLAM !]….. de conversation courante. Vous allez demander à un passant l’adresse de l’Américana Hotel ! Je suis le passant, je vais faire le passant. A vous de demander…
– Hello !
– Hello! What do you want?
– Comment?!
– Qu’est-ce que vous voulez?
– Ah oui ! I want le..euh…Amer…
– Non! Non! Where is the American Hotel?! Where is the Hotel?
– Ouais! Where is ze hotel?
– Non pas ze, ‘the”
– Ze
– La langue entre les dents! Ze !
– ZZe !
– Zze !
-Zze !
– Non ! Faites-moi the
– ZZZZthe !
– la langue entre les dents ! La langue entre les dents ! Serrez ! et The !
– ZZZZZZssss
– The ! Non! Chef! The!
– Tzzzzzssssssss!
– ça c’est très bien! Voilà qui est bien !
– C’est …C’est du chouchoutage !
– Sortez ! Et vos me copierai 100 fois : « I am stupid and aggressive » !
– C’était pour rigoler…
– 200 fois ! Sortez aussi vous !
– Mais j’ai rien dit !
– C’est bon vous m’énervez ! Sortez ! Sortez ! Et maintenant pour récompenser le plus doué de mes élèves, une belle histoire. Prenons notre cahier et écrivons ! Once upon a time,Il était une fois, une jolie petite libellule, a nice litlle dragonfly,
– It is so charming!
-Voiceover : [Attention! Attention! Exercice de sauvetage!
– De sauvetage ?!
– Non non ! C’est un exercice d’alerte !

———————————————————————————————————————————

Question: Sauras-tu comptabiliser le nombre d’impératifs dans cet extrait?

A bientôt.

Olivier

19 avril 2016
Olivier Malanda

#5. My Flowers are beautiful…gone mad!_Part 1

1350_300

Cette phrase était l’une des premières que l’on apprenait dans le temps (way back in the days) lorsque l’on commençait les cours d’anglais. Pourquoi cette phrase ? Certainement à cause de la proximité avec le Français :

  • My flowers -> mes fleurs
  • Beautiful -> belles (mais qui comporte beauté~beauty). Donc difficile de faire plus simple.

Là où les choses se compliquent, c’est au niveau de la prononciation. L’extrait qui suit est à la fois un cours de français et d’anglais où vous apprendrez 5 choses :

#1 Don’t ever mess with Louis de Funès! You’ll regret it!

#2 L’impératif des verbes sortir et aller, regarder, se lever, prendre et écrire

#3 French people do struggle hard when learning English in particular when pronouncing “the”

#4 keeping up with the pace is essential! Cette scène est particulièrement  intense et vous laissera un souvenir indélébile du vocabulaire et des expressions qu’elle renferme. Le cas échéant, Louis de Funès vous enverra aux Fraises ! (lien au post 3)

#5 Pensez au contexte avant le texte ! Le jeu de scène, l’expressivité des acteurs et l’énergie de Louis de Funès sont dosés pour vous permettre de tout comprendre sans nécessairement être en mesure de connaître chaque mot. Voilà un des secrets de l’apprentissage d’une nouvelle langue. Faites-vous confiance.

Avant de commencer, quelques informations contextuelles sur cet extrait:

  • Titre : Le Gendarme à New-York
  • Année : 1965
  • Réalisateur : Jean Girault
  • Résumé :Les Gendarmes de St-Tropez doivent participer à un congrès international de la profession qui se tient à New-York. 

Ne vous reste plus qu’à abuser:

  • Du dialogue
  • des commentaires et partages que j’attends très nombreux

Stay tuned for part II!

A bientôt!

Thank you so much!

Olivier

Ps: Heureusement avec FFF les cours sont beaucoup plus calmes et apaisants

 

My Flowers are Beautiful

English lesson gone very very mad!

18 avril 2016
Olivier Malanda

#4. L’infaillible Trio

Unsplash_Mikkail Pavstyuk_1350_300

Hello!

Plusieurs d’entre vous m’ont déjà contacté pour obtenir des conseils pour progresser rapidement. Ma réponse tiendra en 3 points:

1 Livre / 1 émission / 1 chanson

Chère lecteur, voici le plan d’actions que je te propose de mettre en place tout de suite.

1. Sélectionne tout d’abord un livre/un roman (il faut que l’histoire t’intéresse). Par livre ou roman, j’entends de la vraie littérature bien évidemment. Je pourrais par exemple te proposer « La Peau de Chagrin » d’Honoré de Balzac qui fera énormément travailler ton imagination. Chaque fois que tu rencontreras un mot ou une tournure nouvelle, note-là (précieusement et manuellement) dans un carnet. Tu pourras par exemple te donner comme objectif d’apprendre 20 nouveaux mots par jours. L’intérêt majeur, c’est que tu sauras les lire et les écrire parfaitement.
-> Conseil important: prends ton temps, prends ton temps et prends ton temps. Cette approche et différente du FFF et te permettra de laisser la langue française se diffuser progressivement en toi. (je répète: prends ton temps).N’aie pas peur de prendre 1 mois pour lire l’ouvrage. Ce n’est pas une course!

2. En parallèle: choisis une émission. Tu pourras par exemple, utiliser les ressources que j’ai compilées sur le site ici. Encore une fois c’est à toi de choisir en fonction de tes  préférences. Il faut que l’émission te plaise. Evite surtout les télé-réalités et les émissions à débat qui n’ont aucune valeur ajoutée. Une fois ton choix fait, regarde l’émission en boucle (fais-en une routine) jusqu’à ce que tu comprennes non seulement le sens mais aussi les mots.

3Une chanson: Une belle chanson (encore une fois selon tes préférences ou ton humeur du moment). Un tempo lent t’aidera sans doute. Je pourrais te proposer l’album « Chambre avec Vue » de Henri Salvador (que tu peux écouter aisément sur le support de ton choix). Procure-toi également les paroles des chansons (très faciles à trouver sur le Net) afin de pouvoir les lires en chantant.

Ensuite, c’est la répétition qui gravera progressivement les mots en mémoire. Plus tu répéteras, plus tu t’ immergeras dans ces supports, plus aisée sera la compréhension, et plus rapide sera ton progrès.

Ce n’est pas un secret. Cette méthode marche dans 100% des cas.

En plus je vous réserve des surprises: La peau de Chagrin (monument de la littérature Française) est disponible sur wikisource et vous avez même accès au mp3!

A vous de clicker! Au boulot maintenant car n’oublie pas: « Train insane or remain the same »

N’oubliez pas de m’indiquer quel trio vous avez selectionné et pourquoi. Vous pouvez répondre dans les commentaires. Cheers.

Thank you so much.
Olivier

La Peau de Chagrin

Honoré de Balzac

Texte Complet ici

Paris des Arts – France 24

Phil Collins à Miami

Phil Collins_Miami

Fenêtre sur Cours

Henri Salvador

Chambre avec Vue

28 février 2016
Olivier Malanda

#3. Tutti Frutti

Fruit_1350x300

Je vais commencer ce post en vous mettant à l’aise : absolument aucun rapport avec Little Richards !
Sans transition donc, je vous offre un concentré de vitamines idiomatiques à travers un smoothie fruité (pronounce « smoossi » in French) qui ne manquera pas de piquer l’attention de vos interlocuteurs. On utilise en effet souvent en Français, les fruits pour faire référence à un état physique un état psychique ou une attitude. Voici quelques exemples :

#1 . Avoir la pêche. (pêche =peach).To be in a great shape, to be fully energized !
Mettons nous immédiatement en situation à travers les 2 exemples suivants:
– « La pêche ? » à la place de « Bonjour ! » à utiliser uniquement avec un ami, ou un collègue dont vous êtes proche. Next time you meet someone in this category, give it a try !
– « Mathilde n’avait pas la pêche hier ». (Mathilde was not in a great shape yesterday, Mathilde was a little bit down yesterday).

#2 . Prendre/avoir/choper le melon (to take the melon).
Cette expression est utilisée pour décrire une confiance exacerbée, mal placée et souvent non justifiée. (to be full of oneself ; to be big headed)
« Depuis qu’il est passé à la télé, Christian a pris le melon »
Version alternative: « Il a pris l’melon » (you just skip the « e » in le but this is valid for oral expression only!).

#3 Avoir la banane
Attention! Rien voir avec « to go bananas… » Avoir la banane c’est être souriant, être joyeux. D’où le dialogue imaginaire suivant (pour ceux suivent).
– La pêche ?
– La banane.
Didn’t I say Tutti frutti ?

#4 Etre pressé comme un citron.
Cette expression est usuellement utilisée dans le monde professionnel où les employés (toutes catégories confondues) sont surexploités jusqu’à ce qu’ils soient vidés de leur énergie, de leur talent sans même qu’ils aient la possibilité d’y remédier.
Ex : « Le département recherche de l’entreprise ACME a pressé ses employés comme des citrons pour développer un processeur numérique révolutionnaire ».

#5 Etre/devenir rouge comme une tomate.
C’est simple puisque l’expression est claire comme de l’eau de roche: to blush.
Ex: « Le candidat est devenu rouge comme une tomate lorsqu’il a entendu son nom ».
It’s a rtaher famililar expression as well so use it wisely!

#6 Apporter des oranges (à quelqu’un)
On apporte en général des oranges aux prisonniers.
Ex : « Quand tu seras en prison, on t’apportera des oranges ».
Je n’ai pas trouvé de données fiables sur la provenance de cette expression mais serai bien curieux de connaître l’équivalent dans votre langue d’origine.(laisser moi l’info dans le ce post ; merci d’avance)

#7. Se prendre une prune
Prune=plum.
To get fined
Ex : »Je me suis pris une prune sur la Départementale 12 car je conduisais au dessus de la limite autorisée » And remember guys, Drive safe!

#8. Se prendre une châtaigne
Recevoir une décharge électrique.
« Je croyais que le courant était coupé et je me suis pris une grosse châtaigne en approchant le tournevis de la prise… »

Voilà! Je pourrais continuer cette liste avec d’autres exemples, mais je vous laisse jouer…Après avoir partagé ce post (thanks for that!), serez-vous de capables de citez d’autres fruits qui viendraient compléter notre smoothie? Go ahead and have fun! Till next time, « A la vôtre! »