Le Blog

Salut! This blog has one purpose: French impregnation.

"Touch it…bring it… watch it…turn it…share it…stop, format it”.

 

20 janvier 2017
Olivier Malanda

#19. Vaincre la peur de parler français

 

La crainte de vous exprimer en français fait manifestement partie de vos préoccupations principales. Vous êtes nombreux et nombreuses à « avoir peur »

> d’être jugé(e)s

> d’être moqué(e)s

> de ne pas pouvoir appliquer ce que vous avez appris

> d’être décrédibilisé(e)s dans vos interactions quotidiennes

> d’être considéré(e)s comme incompétent(e)s dans votre travail

> de ne pas savoir mettre rapidement les mots dans le bon ordre…

Pas d’inquiétude les amis ! Ces réactions sont saines et normales. Cette «peur » met en évidence 2 choses

> 1. Vous êtes vivant(e)s !!! 

> 2. Vous voulez dépasser cette anxiété qui vous paralyse et nuit à votre épanouissement.

Je vous propose 4 méthodes radicales pour vous débarrasser de cette peur (elles fonctionnent toutes).

#1. LAISSER TOMBER…

Là, je suis volontairement taquin mais en toute objectivité cette méthode est efficace à 100%. Plus de français => plus d’angoisse .

On supprime le malaise/ mal-être à la racine et fini les boules dans l’estomac, le cœur qui bat la chamade, les secondes de silence qui semblent interminables et le regard pesant des interlocuteurs peu compréhensifs.

D’un autre côté, cette approche peut apparaître comme un échec (même temporaire) et te laissera sans doute un sentiment d’inachevé.

Je recommanderais donc cette stratégie uniquement si tu as d’autres projets plus urgents qui nécessitent que tu sois pleinement mobilisé(e).

Dans tous les cas, cette approche n’est pas viable sur les moyens et longs termes.

#2. EVITER LES SOURCES DE PEUR

Dans les cas que je rencontre fréquemment, derrière la peur se cache souvent un professeur ou un parent qui vous brime dans votre apprentissage en mettant plus de freins à votre courbe d’apprentissage qu’une véritable écoute constructive.

La solution : Eviter/limiter les interactions avec ces sources de peur. Cette manœuvre d’évitement peut être salutaire si tu arrives à reconstituer en parallèle un cocon plus propice à ton épanouissement : de nouveaux professeurs sur Internet, un groupe de travail, un nouveau cercle d’amis…Cette stratégie te permet de « t’évader » de ta prison et surtout de te créer un espace qui t’est propre…

 

Dans le cas du « mauvais prof », je te l’accorde, tu ne pourras pas éviter indéfiniment ton professeur de français surtout si tu dois le côtoyer pendant plusieurs années mais tu pourras diminuer l’influence que ce professeur exerce sur toi…

 

Les 2 premières approches sont des mécanismes défensifs qui fonctionneront mais ne te positionneront pas tout à fait en tant que pilote dans ta vie.

Il est temps de passer à l’attaque avec les mécanismes offensifs.

#3. LA PREPARATION

Les « profils nuisibles » agissent dans un contexte bien défini et pour une durée définie. Pourquoi ne pas préparer ces phases limitées d’interaction en étant sûr(e) que ta prestation sera parfaite ?

> Une intervention à faire sur un thème particulier : prépare à fond !

> Un exercice à corriger : prépare à fond

L’intérêt est simple : Ouvrir le minimum de brèches pour asseoir son assurance et ne pas être mis en défaut.

 

Bien sûr, personne n’est parfait, mais le simple fait d’entendre moins de commentaires que d’habitude sera un signe très très encourageant . Rien ne t’empêche de bien vérifier la structure d’une phrase, son mode, son temps, sa grammaire afin que ton expression soit impeccable…C’est à toi de jouer !

 

Le point délicat est qu’il n’est pas possible d’être prêt à toutes les éventualités. Donc, il est probable qu’au cours de ton échange (et indépendamment de ton niveau de préparation), tu te retrouves à nouveau dans une zone non préparée…Ce n’est pas dramatique car cette portion de la discussion n’éclipsera pas ta prestation si tu arrives à recentrer le débat ou en neutralisant simplement la tension par le biais d’une question.

Un exemple : Tu es en train de parler et tu ne te souviens plus de la forme (subjonctif ou indicatif) à utiliser.

Pose la question…Un  exemple. Tu t’arrêtes au milieu d’une phrase et demandes simplement:

« Je ne sais plus, dois-je dire 

  • qu’il soit parti ou
  • qu’il est parti, Pouvez-vous  me rappeler la règle s’il vous plait ? »

Et Bim ! Une question aussi pertinente méritera l’attention complète du professeur qui devra y répondre. (Tu as saisi la subtilité consistant à replacer le professeur dans son rôle d’expert et non dans celui d’un tortionnaire attentif à tes moindres écarts ?). Tout le monde y gagne !

> Tu es rassuré(e) et apaisé(e) puisque tu as pu désamorcer une situation

> Le professeur doit quant à lui s’illustrer en tant qu’autorité tout en apportant de la valeur ajoutée aux autres élèves.

Voilà : You Win !

 

Un point très important dans ta préparation. La structure. Structurer une intervention te permettra de systématiser tes réponses avec un risque minimisé de faire des erreurs.

Un exemple précis : Si tu dois par exemple présenter un résumé de texte ou d’un roman : « Dans ce roman de XXX, écrivain du YYième siècle, l’auteur ABC, nous livre 3 idées maîtresses : Idée 1 // Idée 2 // Idée 3 ». (and you’re done!). Cet exemple du résumé s’applique également si tu dois guider un client dans un processus ou lui expliquer ce qu’il doit faire….

 

L’approche structurée te permettra d’effectuer un bon surprenant en terme de qualité d’expression (tant au niveau de la précision, qu’au niveau du débit).  Essaie-donc! Tu m’en diras des nouvelles…

 

#4. L’ENTRAINEMENT

C’est le modèle de réponse le plus abouti  et le plus viable sur le long terme. Il vient facilement compléter la préparation mais cette fois-ci avec une approche encore plus structurée et plus systématique.

Les éléments essentiels de l’entrainement sont :

> L’ objectif  : Vaincre sa peur de parler français peut en être un.

> Un programme : Une séquence d’activités construites pour t’amener progressivement à la réalisation de ton objectif.

Les bénéfices de l’entrainement sont indéniablement:

 

> La construction d’une immunité au stress

> La (re)-prise de confiance en soi

> La prise de nouvelles initiatives

> La concrétisation de nouveaux objectifs…

 

Cette méthode dépasse le cadre du français et de son apprentissage et peut être adaptée à d’autres sphères de ta vie…

 

CONCLUSION & PROCHAINES ACTIONS

Et voilà donc, comment – en vainquant seulement ta crainte de parler français – tu peux te propulser vers de nouveaux horizons.

Un dernier mot qui me vient de Jack Canfield : « Nothing will change for the better until you do » (Rien ne s’améliorera avant que tu ne t’améliores…).

 

Maintenant, il est très important que tu agisses (oui c’est un subjonctif) :

> Choisis une de ces stratégies et

> réponds simplement en indiquant laquelle de ces pistes tu t’engages à explorer dans les prochains jours. (Par exemple #2. Eviter les sources de la peur…).

 

Ceci sera ton tout premier pas dans la voie de la « guérison »….Encore une fois, si tu ne fais rien, il ne se passera rien…

Je suis très curieux de savoir comment tu auras décidé d’affronter ta peur et j’attends ton retour… A très bientôt !

13 décembre 2016
Olivier Malanda

#18. Auras-tu davantage confiance en parlant français ?


slayorsnhfiosyhtyugta

source: thevibe.fr

La question complète est

Auras-tu davantage confiance en toi lorsque tu parleras couramment français ?

Tu constateras d’emblée* que j’utilise le futur et non le conditionnel car il ne fait aucun doute pour moi que tu parleras couramment français.

Avant de répondre à la question et sans vouloir t’influencer, je voudrais que tu prennes une minute de ton temps précieux pour regarder ce court extrait de TBBT (The Big Bang Theory), une série américaine très connue et qui marche très fort en France.

Cette minute met en évidence un point très très important dans l’acquisition d’une langue : la confiance. Notre protagoniste, Howard dont l’ambition est évidente, veut impressionner Penny. Ni une ni deux**, il « attaque » directement en français : « Enchanté Mademoiselle » avec la courbette de circonstance puis cherche rapidement à lui faire savoir qu’il peut dire « Bonne douche » en pas moins de 6 langues….

Alors oui, la séquence est complètement décalée mais elle ne laisse aucun doute sur l’assurance indéfectible dont Howard fait preuve ; une assurance qui lui permet de s’aventurer sur des sentiers que ses amis (plus circonspects) n’osent pas emprunter. La conclusion tient en 2 lignes :

  • Maîtriser de nouvelles langues permet d’oser des choses nouvelles…
  • Ce n’est pas parce que l’on parle plusieurs langues que l’on peut tout se permettre…(oui! c’est le revers de la médaille)

FUSM ne peut pour sa part que te garantir ton succès dans l’acquisition de la langue et décline toute responsabilité sur l’utilisation malhabile ou déplacée de tes connaissances et de ta fluidité. (Get used to it !)

Voici deux questions pour toi ?

  • Penses-tu que tu auras davantage confiance en toi lorsque tu parleras couramment français ?
  • Qu’est-ce qui te retient aujourd’hui ?

Réponds-moi vite et bonne journée à toi. N’oublie pas de partager… spread the French word !!!

*: d’emblée: tout de suite, immédiatement

**: « ni une, ni deux »: expression française signifiant tout de suite.

16 octobre 2016
Olivier Malanda

#16. Le DiSSS de Tim Ferris

Nous vivons une époque fantastique où le savoir est à portée de main.

J’écoute régulièrement le podacst de Tim Ferris (l’auteur du Best-seller : « La semaine de Quatre heures ») et incarnation des étonnantes capacités d’apprentissage de l’être humain. J’ai été très agréablement surpris de retrouver des similitudes surprenantes entre l’approche DiSSS de Tim et le programme FFF.
Dans cet épisode (en anglais), Tim décompose l’acquisition et la maîtrise d’une nouvelle compétence à partir d’une matrice qu’il appelle DiSSS (le procédé mnémotechnique selon Tim : Pensez à la Playstation DS3…)
La matrice se décompose en quatre éléments :

 – D : Comme « Deconstruction »
Il s’agit d’identifier et de réduire à leurs formes la plus élémentaires les « small manageable pieces » composants fondamentaux du thème à maîtriser. En d’autres termes, identifier les Légos constituant la pièce que l’on cherche à reproduire. Avant d’en venir spécifiquement au Français, je pendrai l’exemple du basket-ball où les éléments fondamentaux et complémentaires à maitriser sont : le drible, le shoot. Revenons-en donc au français où la maîtrise orale passera nécessairement par La conjugaison et la syntaxe. Tim suggère fortement d’accompagner l’approche de la déconstruction par l’interview détaillée d’un un ou plusieurs experts dans le domaine afin d’identifier les éléments pivots. Une question clé à cet égard est : « Si je devais me présenter à une compétition dans un mois, quels méthode me conseilleriez-vous ? » Ça évoque quelque chose chez vous ?

– S : Comme « Sélection »
L’idée de base est simple. Obtenir au minimum 80% du résultat souhaité en n’utilisant que 20% du matériel. Adaptons ce concept à la maîtrise parfaite du français à l’oral : Il est inutile de connaître tous les mots du dictionnaire français (entre 60 000 et 100 000 selon des dictionnaires) lorsque dans la pratique, le Figaro Etudiant nous apprend qu’en moyenne un adulte utilise 3000 mots dans sa vie quotidienne et que les étudiants les plus cultivés en utilisent 6000. J’irai même plus loin en remarquant que pour certains métiers très spécifiques, le champ lexical est encore plus réduit….On en revient donc au principe de la Dose Minimale Effective (cf. mon tout premier post) qui renforce l’idée qu’une connaissance approfondie du vocabulaire est illusoire et inutile. Sur ce sujet, FFF vous aidera aussi principalement à travers la simulation d’entretiens professionnels ou des mises en situation reproduisant des situations réelles.

– S : Comme « Sequencing »
L’ordre est important. Si vous souhaitez apprendre le Basket-Ball, vous n’irez pas directement au All Star Game n’est-ce pas ? L’approche ici consiste à définir le protocole le plus efficient possible pour n’avoir qu’à effectuer un nombre minimal d’exercices préparatoires qui assureront une évolution permanente et rapide vers l’objectif souhaité. Oublions le français pour un moment et parlons par exemple d’une grande préoccupation de notre ère : les abdos. Est-il préférable de faire un même exercice 100 fois ou de renforcer certains muscles avec des exercices moins intenses mais beaucoup mieux adaptés et ciblés ? La réponse tombe sous le sens et une fois de plus le programme FFF reflète cette approche ciblée et percutante à la fois.

– S : Comme « Stakes » – Les Enjeux
Quels sont les conséquences dans la vraie vie si vous échouez ? Quelles mesures doivent être mises en place pour assurer le succès ? L’Enjeu est pour moi le point le plus important car c’est en premier lieu l’idée du résultat qui commande l’action. Retenez cette phrase (elle est de moi 🙂 : « L’idée du résultat commande l’action »). Je m’explique :
L’acquisition d’un nouveau savoir ou d’une nouvelle compétence est un changement à ne pas négliger. Qui dit changement dit résistance au changement et lutte intérieure pour s’extirper de sa zone de confort. Prenons deux individus qui commandent tous les deux une application pour parler Russe
> L’individu A est motivé, a déjà des bases solides et souhaite améliorer son niveau mais compte sur ces acquis
> L’individu B par contre connait très peu la langue mais doit absolument rejoindre sa compagne en Russie et doit parler Russe pour trouver un emploi.
Qui d’après-vous est le plus susceptible d’abandonner ? « A » bien sûr car au final rien de dramatique ne changera dans sa vie s’il ne parle pas couramment Russe.
En français on dit : « Nécessité fait loi ! » (Equivalent français de « Whatever it takes »)

En conclusion
– L’idée du résultat commande l’action
– Sans le dernier S de DiSSS, you’ll be dismissed !

Acquérir rapidement de nouvelles compétences et maîtriser sa courbe d’apprentissage, ce n’est pas une légende urbaine mais une réalité tangible que je mets à votre portée….

N’hésitez pas à partager ou à me faire part de vos commentaires.

2 octobre 2016
Olivier Malanda

#15. Expressions idiomatiques Françaises Part 2

Comme promis, la correction complète est téléchargeable ici

Bonne lecture et à bientôt.

Olivier

25 septembre 2016
Olivier Malanda

#14. Expression Idiomatiques Françaises_Part 1

Je vous offre aujourd’hui un petit quizz très intéressant sur les expressions imagées de la langue française. Ce quizz est tiré du site talkinfrench.com et compare l’expression (« en français dans le texte ») avec ce qui pourrait être son équivalent en anglais. J’ai trouvé ce « test » rafraîchissant et pédagogique.

La correction détaillée sera éditée sous peu par mes soins…

D’ici là, amusez-vous bien!

Olivier

3 septembre 2016
Olivier Malanda

#13. S’entraîner gratuitement grâce à RFI

Jason Roswell_300_XXX

Je viens de dénicher une ressource gratuite qui pourra t’aider dans ton projet de parler couramment le français. 
Radio France Internationale te propose dans sa Rubrique RFI Savoirs des entraînements au TCF (Test de Connaissance du Français) en conditions quasi-réelles et avec plusieurs séries d’exercices principalement basés sur la compréhension orale. 

Mon conseil est le suivant 
 > Assure-toi dans un premier temps que ta compréhension orale soit parfaite. 
 > Puis reprends les exercices en répétant plusieurs fois les dialoguesPlus tu répéteras, plus ton aisance sera améliorée. 

Maintenant « y’a plus qu’a ! » (J’ai bien entendu mis à jour notre page ressource en conséquence) 

16 août 2016
Olivier Malanda

#12. Chercher midi à quatorze heures

fusm_midi_14h_1350_300

Une expression couramment utilisée en français.

Pour savoir ce qui se cache derrière cet énoncé énigmatique, pas besoin de lire le blog.Il  suffit de cliquer sur l’image en haut. Vous serez redirigés vers notre chaîne Youtube 

N’oubliez pas de vous abonner au blog ou à la chaîne car les informations y sont régulièrement enrichies.

L’objectif: Vous constituer une base de données fiables pour mieux communiquer en français en comprenant toutes les subtilités. N’hésitez pas à partager, c’est l’essence même de toute langue vivante.

Un dernier mot avant de nous séparer. Si vous avez des questions spécifiques en matière de grammaire / conjugaison / orthographe ou autre, vous me trouverez à: olivier@frenchusomuch.com

Bonne vidéo!

Olivier

 

 

5 août 2016
Olivier Malanda

#11. La méthode de la « dernière fois »

BL_1350_300

Je tiens à te fournir une nouvelle arme redoutable que j’ai utilisée au collège lorsque j’ai appris l’espagnol : la méthode dite de la « dernière fois ». Je ne lui avais pas donné de nom à l’époque mais cet intitulé s’applique parfaitement.

En quoi consiste cette méthode ?

Lorsque je faisais les corrections à l’aide de mon précieux stylo vert, je recopiais méticuleusement les phrases ou les mots corrigés non pas une mais 5 (cinq) fois ! Idem à l’oral. Je me promettais en plus de ne plus jamais faire la même erreur. L’intérêt de cet engagement fort est triple :

1/ La répétition bien évidemment qui permet de graver la construction syntaxique ou l’orthographe d’un mot de manière définitive

2/ L’impact psychologique : en multipliant par 5 l’attention portée à une correction, il est clair que l’on n’a pas envie de refaire les mêmes erreurs…

3/ L’attitude (c’est le plus important). Et là je rejoins tout à fait Bruce Lee : « Je ne crains pas l’homme qui a pratiqué 10.000 coups une fois, mais je crains l’homme qui a pratiqué un coup 10.000 fois ». Cinq fois suffiront!

Les résultats ont été spectaculaires puisque je gommais systématiquement toutes les erreurs et pouvais ainsi construire mon apprentissage sur des bases saines sans trainer de lacunes.

Pour utiliser une image, c’est comme jouer à Tétris sans les barres qui s’amoncellent de façon anarchique malgré un rythme de plus en plus rapide. Il est clair que l’on va beaucoup plus loin dans le jeu….

Ce petit changement stratégique aura un impact considérable sur ton aisance orale et écrite.

Ne te reste qu’à l’appliquer au plus vite si tu veux vraiment élever ton niveau. La victoire se construit par l’action….

C’est maintenant à toi de jouer.

Tes questions, commentaires, partages sont évidemment bienvenus.

A très bientôt!

Olivier